denain tramwayTout au long du XIXe et de la moitié du XXe siècle, à Denain, le passage à niveau est un élément essentiel de la rue de Villars menant à Lourches ou Escaudain.  Trains des Mines et tramway s'y croisent. Ouvriers des Mines, de la Sidérurgie et de Cail l'empruntent quotidiennement. Explications et photos...

Le passage à niveau peut se définir comme étant un croisement à niveau, c'est-à-dire que les voies ferrées et routières se croisent à la même hauteur, par opposition aux ponts et aux tunnels. Cela semble bien correspondre au passage à niveau Villars, qui clos la longue rue éponyme à Denain.

Mais ici, s'il n'y a pas de pont, il y a tout de même une passerelle pour les piétons.

denain villars

Le tramway avant 1914

Cette passerelle permet aux piétons de passer quand la barrière (elle tourne sur son axe situé au milieu de la route) est fermée comme on le voit sur cette carte postale.

Le fait n'est pas anodin : les trains des Mines entrant ou sortant du Rivage- c'est le nom donné au grand port fluvial de Denain (N°3) - réalisent des manœuvres parfois très longues. Résultant : les ouvriers venant travailler ou sortant des ateliers Cail doivent attendre la fin des dites manœuvres ferroviaires avant de passer.

Sur cette rue de Villars, à cet endroit se croisent le tramway se dirigeant vers Lourches et, en transversal, comme je viens de l'évoquer, les trains allant ou sortant du Rivage.

On voit ici une locomotive des Mines sortant du port fluvial. La maison (N°1) existe toujours aujourd'hui. Par contre, du coron Jean Bart, il ne reste qu'une toute petite partie (N°2). Quant au tramway, il est ici encore alimenté à la vapeur. Ce n'est qu'à partir de 1914 que le tramway est électrifié.

denain tramwayLe tramway avant 1914 - Rue de Villars. Photo 1/4

Le tramway avant 1914

denain tramway

Avec cette superbe vue, nous voyons plus clairement encore nos différents éléments : la passerelle,  l'accès au port fluvial de Denain (N°3) , la maison (N°1) et le coron Jean Bart  (N°2).

Les constructions en bas à gauche sont ceux des ateliers Cail. Sur la droite, à hauteur de la passerelle, on distingue les anciens bâtiments de la fosse Villars, la première fosse ouverte à Denain en 1828.

denain tramway

Le tramway aujourd'hui .
Retrouver l'histoire d'un paysage urbain n'est guère facile à Denain, tant est lourde la volonté de faire table rase du passé industriel comme le montre cette photo.

La passerelle est disparue, de même que le port fluvial de Denain, dénommé le Rivage (N°3). La destruction de ce Rivage est une erreur historique car Denain est une ville d'eau. Sauvegarder et valoriser un des trois grands bassins du Rivage, l'aménager en port de plaisance, voilà qui aurait pu totalement transformer l'image de la ville.

La maison (N°1) est toujours là. Du coron Jean Bart, il ne reste qu'une toute petite partie (N°2). Quant au tramway, il existe de nouveau depuis 2007 et circule sur les rails à gauche de cette photo.

© Francis Dudzinski-Ozdoba. Historien & Écrivain. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

dudzinskiSources : Le livre "Denain, histoire d'un bassin industriel". Francis Dudzinski-Ozdoba. Éditions Sutton.

Commentaires  

#2 zurek 09-08-2018 09:46
j'ai bien connu le tramway qui passait là
#1 Christine Dardennes 05-01-2018 10:38
merci de ces infos; de faire le parallèle entre les 2photos est tès enrichissant. je ne passerai plus à cet endroit sans penser à cette photo.