bouchain archeologie Le numéro 7 de la collection « Archéologie des Hauts-de-France » consacré à la fouille archéologique programmée menée à Bouchain, vient de sortir. Ce fascicule présente les principaux résultats de ce site du Néolithique récent et notamment l’important mobilier archéologique qui a pu être mise au jour.

 

 

"Il y a 5.000 ans, au Néolithique récent, la physionomie de nos régions du Nord de l’Europe était bien différente. Les conditions climatiques étaient pourtant comparables à celles que nous connaissons actuellement. La dernière grande période glaciaire n’était qu’un lointain souvenir. Elle s’était elle-même achevée 5.000 ans plus tôt. Peu à peu, la forêt de feuillus s’est généralisée à l’ensemble du paysage. Pourtant, l’empreinte de l’homme est déjà bien présente.

Les premières populations du Néolithique ont commencé à coloniser nos régions il y déjà plus de 1.000 ans. Dès le Néolithique moyen, la vallée de l’Escaut et ses abords sont fortement occupés. Le paysage s’éclaircit du fait de l’exploitation du bois et de la nécessité de disposer de terres exploitables pour l’agriculture et le pastoralisme.

La reconnaissance des flux des populations et des cultures durant la Préhistoire en général n’est pas chose simple. Quoi qu'il en soit, au Néolithique récent, la présence humaine semble plus discrète et les habitats sont particulièrement difficiles à identifier. Cette période est donc mal connue. Les pratiques culturelles les mieux marquées appartiennent au monde funéraire. Ce sont les sépultures collectives pouvant contenir plusieurs dizaines de défunts et présentant souvent une architecture mégalithique (dolmen) parfois encore présente dans nos paysages.

bouchain archeologie

À Bouchain, les néolithiques ont fréquenté une berge de l’Escaut et exploité toutes les ressources que cet environnement aquatique et forestier leur offrait. Les vestiges de cette exploitation ont été reconnus en 2012 à la faveur d’une opération de diagnostic archéologique préventif réalisée par l’Inrap*. Les recherches programmées ont été reprises à partir de 2014 afin de mieux comprendre, dater et décrire ce site important. (...)". Extraits de Archéologie des Hauts de France. N°7. 2017.

Vous pouvez télécharger la plaquette en cliquant ici.

 (*) Institut national de recherches archéologiques préventives

Un commentaire ? une question ?   facebookcourrier