bouchaingare1Selon la Voix du Nord(1), la SNCF a pris la décision de détruire, d'ici à la fin de cette année, le bâtiment du XIXe siècle de la gare de Bouchain. C'est une aberration sur le plan historique et culturel. Une fois encore, c'est une logique bassement comptable qui s'applique : après avoir des années durant, laissé le bâtiment à l'abandon, sans entretien ni chauffage, la SNCF estime aujourd'hui que la destruction dudit bâtiment serait moins onéreuse que sa rénovation. Une "logique" absurde mais tant de fois affichée pour vouloir expliquer la raison de la destruction d'un édifice à grande valeur historique.

Une logique absurde

La destruction du patrimoine à grande valeur historique sur le territoire de l'Ostrevant se poursuit, inexorablement et toujours avec les mêmes arguments.

Ainsi, après avoir, des années durant, laissé le bâtiment de la gare de Bouchain dans un total abandon, sans entretien, ni chauffage, la SNCF nous dit aujourd'hui que le cout de la réhabilitation dudit bâtiment serait élevé (980.000 euros selon la SNCF). Conséquence : toujours sous cet angle uniquement comptable, l'organisme ferroviaire explique aujourd'hui que la destruction du bâtiment de la gare (et la construction d'un abri) serait plus économique puisqu'elle est évaluée, toujours selon la SNCF à 120.000 euros....

Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage” écrivait, en son temps, Molière, dans "les femmes savantes".

"C’est hélas le lot de beaucoup de constructions de cette époque. Elles se caractérisent par de grands espaces qui, aujourd’hui, ne sont plus aux normes et dont la réhabilitation est onéreuse », déclare à La Voix du Nord(1), Nicolas Bernard, responsable affaires publiques à la SNCF. « Nous n’avons pas vocation à cela et avons cherché des partenaires pour éviter la démolition. Les coûts de remise en état sont malheureusement très élevés : 980 000 €, plus les frais d’équipement. Entre 2012 et 2016, le nombre de voyageurs a baissé de près de 40 %. Nous ne pouvions faire supporter le financement aux passagers. Pour les partenaires sollicités, la ville de Bouchain et la Région, et malgré une volonté de bonne collaboration, ce n’était pas soutenable en termes de dépense.(1) »

La SNCF, qui déclare à la Voix du Nord, ne pas envisager l’arrêt de la ligne Cambrai-Valenciennes, avance le projet de détruire l'actuelle gare pour construire "Un abri plus confortable avec places assises".

bouchain

 

Obtenir un moratoire de la décision de détruire la gare

Dans ce dossier plusieurs précisions sont nécessaires :

1) Ce bâtiment n'appartient pas à la Ville de Bouchain mais évidemment à la SNCF.

2) A priori, seule la SNCF peut donc décider de son avenir, de la démolition ou non.

3) si l'on pointe aujourd'hui, et à juste titre, la décision dramatique de la SNCF, on ne peut que reconnaitre l'ancienneté du dossier. En effet, en février 2017, un article de La Voix du Nord titrait déjà : "Bouchain, quel avenir pour la gare ?". Il rappelait notamment que depuis décembre 2014, la gare était fermée au public.

4) Toujours dans cet article de La Voix du Nord de février 2017, il est précisé que : " (...) la SNCF va écrire à la ville de Bouchain ainsi qu’à la Région pour solliciter des « partenariats » et « aviser avec elles de l’avenir du bâtiment ». Autrement dit, la Ville de Bouchain et le Conseil Régional ont, selon la SNCF, été pleinement informés de l'état du bâtiment de la gare et des réflexions de l'opérateur ferroviaire.

5) Nous ne sommes pas dans le cas d'une gare abandonnée : la ligne et l’arrêt à Bouchain fonctionnent toujours, et devraient être maintenus, et ce, malgré une baisse du nombre de voyageurs de 40% selon la SNCF

6) la SNCF veut détruire ce bâtiment pour construire un "abri"  plus "adapté" aux besoins actuels.

7) La SNCF évoque un montant élevé pour la remise en état de ce bâtiment (980.000 euros). Mais ce montant correspond à une remise en service du bâtiment dans sa vocation première, c'est à dire être une gare, avec des guichets, une salle d'attente, etc... Question : si un autre usage est envisagé, ce montant sera-t-il identique ? Et plus globalement,  ne serait-il pas judicieux que plusieurs experts de la rénovation de bâtiments anciens ( indépendants de la SNCF) se prononcent sur ce dossier ? 

8) Seule une reconnaissance et un classement au titre des Monuments Historiques permettraient évidemment d’éviter la destruction. Mais la procédure peut parfois être longue. Aussi, l'urgence à court terme, est-elle d'obtenir un moratoire (une suspension provisoire) sur la décision de la SNCF de démolir la gare. Ce moratoire permettrait de réaliser un audit indépendant sur l'état du bâtiment, ses possibilités et les couts d'une réhabilitation.

9) La Gare de Bouchain est le dernier témoin de l'épopée ferroviaire du XIXe siècle. En effet, les gares de Lourches et de Bouchain, sur bien des points identiques, sont nées du déploiement, en 1857 et 1858, de la ligne ferroviaire reliant Somain à Busigny. Aujourd’hui, cette ligne est toujours en activité, mais la plupart de gares ont été détruites. Depuis la gare de Lourches a été détruite. Seule demeure la gare de Bouchain. Plus qu’une gare, ce bâtiment est un patrimoine de grande valeur historique. Le détruire est une aberration. Lire l'article.

Francis Dudzinski-Ozdoba. Historien & Journaliste. mail1

(1) La Voix du Nord. 23 avril 2018. Thierry Tonneaux.

Commentaires  

#11 david 26-04-2018 21:50
pour un bonne rénovation, on estime ça à 780 à 980 euros le m2. Si on passe à une lourde réhabilitation avec travaux de maconnerie, faut compter autour de 1000 euros le m2, pour 980000 euros on est sur une surface de 980 m2 à 1250 m2. tout cela est à affiner bien sur mais ça vous donne un ordre de grandeur
#10 Gerard Daout 26-04-2018 16:31
Le chiffrage pour la réhabilitation du bâti me paraît excessif. En effet 980000.00€ correspond à la construction en neuf de 500 m2 de logements. Les murs semblent bons mais comme d'habitude l'état est un mauvais gestionnaire et en particulier de l'immobilier.
#9 descamps hervé 26-04-2018 09:02
analyse interesante mais pardon assez de "blabla", si on reste les bras croisés à pleurnicher sur FB ou ailleurs, rien ne va bouger BOUCHINOIS ET BOUCHENOISES REVEILLEZ VOUS bon sang de bon sang !
#8 Jean-yves Bertin 26-04-2018 08:10
on détruit notre passé
#7 Monique Cavillon Chatelain 25-04-2018 22:07
à Farbus on en a fait un logement et un local avec des pieces pour infirmière et Kinésithérapeute
#6 Catherine Fleury 25-04-2018 22:04
Exactement comme la gare d'Aniche
#5 j turpin 25-04-2018 22:02
pour le chateau lebret à denain, c'est pareil, la maire de denain a dit la même chose et ensuite elle a fait raser le chateau parce que c'etait trop tard.