Patrimoines Industriel et Minier

Denain histoire d'un bassin industrielDe Bouchain à Denain, en passant par Escaudain, Lourches ou encore Abscon : Histoire d'un bassin industriel. Un livre de Francis Dudzinski-Ozdoba (Historien & Journaliste). Ce n'est pas l'histoire d'une seule ville, Denain, mais c'est celle de tout un bassin, un vaste bassin industriel, allant de Bouchain à Denain. Un bassin industriel au cœur d'un territoire, celui de l'Ostrevant. Éditions Sutton. 216 pages. 242 photos, Format 16 x 23 cm. En vente ici.

 

haveluy Voyette des MineursC'était une voie ferrée, celle de la Compagnie des Mines d'Anzin et elle reliait Denain à la fosse d'Arenberg en passant par Haveluy. Aujourd'hui, c'est un sentier riche d'un grand potentiel à la fois écologique et touristique. Dénommé localement la voyette des Mineurs,  voilà un chemin de randonnée à restaurer et valoriser. Son avenir ? le vélo-rail. Mais pour y parvenir, il est grand temps de se mobiliser. Explications et photos...

aulnoy2Réhabiliter à Denain d'anciens bâtiments industriels et leur donner un nouvel usage, en phase avec des besoins d’aujourd’hui : c'est possible. Je ne cesse de le clamer. Pour preuve, voyez ce qui a été réalisé à Aulnoye-Aymeries.

wallersarenberg1Parmi les nombreuses et passionnantes caractéristiques du site minier de Wallers-Arenberg, il en est une qui mérite un temps d'explication : les sablières. En effet, le sable est l'autre élément naturel - avec le charbon - qui a été exploité à Arenberg.

lourchesEn septembre 2014, à l’initiative de la Ville de Lourches et de l'association de randonnées "Lourches en marche", était proposé un circuit de découverte de la situation de sept des huit puits de mines exploités par la Compagnie des Mines de Douchy. Aucun bâtiment minier n'a été sauvegardé sur le territoire de la ville. Explications...

bouchain gare neuville1Difficile de faire plus enclavée : la gare dite de Bouchain se situe à l'extrémité du boulevard Louis Havez. Quant à la halle ferroviaire, elle a été bâtie sur une étrange bande du territoire de Neuville-sur Escaut, se déployant bien loin du centre urbain. Pas de doute :  c'est la gare des confins, des limites extrêmes, de "là-bas-au-bout". Résultat, ce n'est pas nécessairement l'espace prioritaire en termes d'aménagement et d'investissements.

denain 1967 11Fondée en 1867, avec naturellement le soutien de la Compagnie des Mines d'Anzin, l'Harmonie des Mineurs de Denain fête son 100e anniversaire en 1967. A cette occasion, d'autres harmonies de mineurs sont réunies dans la ville. Explications...

IMAG5253Sur le site de la Gare de Bouchain, deux bâtiments, à très grande valeur patrimoniale, marquent le paysage : celui de la gare voyageur et la halle ferroviaire aux marchandises. Le premier est sur le territoire de Bouchain et le second sur celui de Neuville-sur-Escaut. Ces deux édifices illustrant l'architecture ferroviaire de la fin du XIXe siècle - les derniers dans le territoire de Bouchain-Denain - méritent, en urgence, une sauvegarde et une réflexion sur de nouveaux usages.

denainindus2A Denain, il suffit parfois de lever la tête, de prendre le temps ou simplement de s'arrêter et de regarder le paysage industriel. Ces bâtiments industriels, du moins ceux qui ont, à ce jour, échappés à la destruction, recèlent d'une vraie beauté. Regardez ces lignes, ce contraste avec le ciel bleu, ces marques du temps, ces ruptures... Oui, c'est beau, tout simplement et il n'y a qu'à Denain que l'on peut voir cela... Ce sont de véritables totems qu'il serait bien de préserver et valoriser.

IMAG4896La Voix du Nord l'annonce : "Depuis le début de la semaine, les curieux sont nombreux à venir assister à la démolition du site SAMI, entre l’hypermarché et la zone des Pierres-Blanches. Un pan de l’histoire industrielle de Denain est détruit pour laisser place à des commerces et à une zone de loisirs". Dès lors, une réflexion s'impose : pourquoi du passé industriel doit-on - dans le Denaisis - faire systématique table rase ?. C'est très inquiétant. Ce territoire, sans son histoire, sans sa culture industrielle perd sa spécificité. L'atout du denaisis et de sa ville centre, c'est sa culture industrielle, et non, une insipide "zone de commerces et de loisirs".

 

abscon fosse saint mark A Liévin, le 27 décembre 1974, 42 mineurs sont tués lors de la plus grande catastrophe minière de l'après-guerre. Huit ans plus tôt, à la fosse Saint Mark d'Escaudain-Abscon, ce sont deux mineurs qui décèdent au fond suite à un éboulement. C'était le 23 décembre 1966. Ils s’appellent Marcel Haussin et François Matuszak. Explications...

pierre richardEn 1973, l'acteur Pierre Richard tourne l'essentiel de son film "je sais rien mais je dirai tout" à Lourches, Escaudain et Denain. Le film est diffusé en salle en décembre. En voici quelques images où vous retrouvez les paysages industriels de l'époque : la centrale électrique et le gazomètre de Lourches, l'Escaut, Usinor... En cette année 1973, personne n'imagine que cinq ans plus tard, un véritable tsunami va s'abattre sur tout le bassin industriel du Denaisis...

1948 grève des mineursDans son édition du jeudi 29 septembre 2016, La Voix du Nord souligne l'honneur retrouvé d'Émile Loriaux d’Abscon. Il est l’un des quatre mineurs grévistes de 1948 qui ont été rétablis dans leur grade de militaire réserviste par François Hollande, alors Président de la République. Explications...

denain circuit germinalVoici un document vidéo de l’Institut National de l’Audiovisuel, INA, diffusé au Journal télévisé de FR3 le 22 aout 1980. Il présente un circuit de découverte, dans Denain, conçu à l’époque par le Comité de sauvegarde du Terril Renard. Ce document video compte malheureusement bien des erreurs que je rectifie dans cet article. Malgré cela, ces images sont aujourd'hui un précieux document.

BouchainBouchain, ancienne capitale de l'Ostrevant, voit son activité fluviale considérablement confortée avec le redémarrage de la Verrerie Saint-Gobain d'Emerchicourt-Aniche. En effet, le sable, matière première essentielle de la verrerie, est transporté par voie fluviale sur l'Escaut, pour être livré aux quais de Bouchain, puis à la verrerie.