denain salle des fetes usinorIl est souvent écrit que l’architecture de la somptueuse Salle des fêtes d'Usinor à Denain s’inspire du Palais de la Paix basé à la Haye aux Pays-Bas. Cela est dû à un élément commun : l’architecte. Les deux bâtiments ont été en effet conçus par Louis-Marie Cordonnier.

En ce début du XXe siècle, deux initiatives sont lancées de façon quasi simultanée : l'une dans la ville de La Haye (aux Pays-Bas) l'autre à Denain en France. Dans le premier cas, il s'agit d'un concours international. Son but est de définir l'architecture du bâtiment du "Palais de la Paix" où doit siéger la Cour Permanente d'Arbitrage(1) dans la ville de La Haye. Il est gagné par l'architecte français Louis Marie Cordonnier. Ce dernier propose un étonnant bâtiment de style néo-renaissance. Construit à partir de 1907, ce Palais de la Paix est inauguré le 28 aout 1913.

denain la haye

La Palais de la Paix à La Haye (Pays-Bas)

La seconde initiative, à Denain, est conduite par la puissante et omniprésente Société des Forges de Denain-Anzin. En 1910, Denain-Anzin annonce son projet de construction d’une grande salle, juste à proximité des établissements industriels, afin d’y organiser la remise des médailles du travail ou encore les assemblées générales de la société. Ce bâtiment se doit donc d’afficher, avec ostentation, une élégance et implicitement, une puissance, une richesse. Là encore, c’est Louis Marie Cordonnier qui est chargé d’en concevoir l’architecte.

denain nord la salle des fetes des forges de denain anzin

Carte postale Collection FD

Ce dernier, sans guère d’hésitations, s’inspire des travaux qu’il vient à peine de terminer à La Haye. Cette salle (bien plus tard dénommée localement la salle des fêtes d’Usinor), n’est pas totalement terminée lorsque débute la première guerre mondiale. Le chantier de finition se poursuit des années durant. Mais le 16 aout 1943, elle est lourdement touchée par le bombardement de l’usine.

denain salle des fêtes

Vue de l'arrière de la Salle des fêtes

Après le désengagement d’Usinor à Denain (1979-1983), la salle des fêtes est cédée à la Ville. Compte tenu des énormes frais de maintenance du bâtiment, ce « cadeau » pèse sur les finances locales. Heureusement, la difficulté est surmontée et la salle des fêtes est enfin totalement rénovée en 2013(2). Elle peut aujourd’hui recevoir 1.420 personnes, et ce, en respectant toutes les normes de sécurité et de confort actuelles. Propriété de la Ville de Denain, et officiellement dénommée Salle Pierre Baudin(*), elle garde le nom de Salle des Fêtes d'Usinor pour bien des denaisiens. Face à la salle, il y a les maisons des cadres d'Usinor. Sur la droite, le stade d'Usinor (stade Jean Werth) et naturellement, l'église du Sacré Cœur a elle aussi bénéficié de financements d'Usinor. Entre les rues Arthur Brunet et Louis Petit s'étend la Cité Werth : pas de toute, nous sommes bien ici sur les terres du sidérurgiste, Le "Nouveau Monde"(3).

denain salle des fêtes

Carte postale collection FD.

En 1962...

Quant à l’architecte Louis Marie Cordonnier (né en 1854 et décédé en 1940), il s’est illustré dans de nombreuses réalisations dans le Nord. On doit à ce natif d’Haubourdin, près de Lille, la conception d’églises (dont celle de Notre-Dame des Mineurs à Waziers, près de Douai), ainsi que des hôtels de ville (dont ceux de Bailleul, La Madeleine…), de beffrois (Dunkerque, Comines, Armentières…), de l’Opéra de Lille, de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lille, ou encore des Grands Bureaux de la Compagnie des Mines de Lens.

lens grand bureau

Construit après celui de la Salle des fêtes de Denain, voici le bâtiment des Grands Bureaux de la Compagnie des Mines de Lens (aujourd'hui Université d'Artois). Même architecte (Louis Marie Cordonnier), même style... Ce bâtiment est quant à lui classé monument historique. Photo aimablement transmise par Pierre Wohlben. 

Francis Dudzinski-Ozdoba. Historien & Journaliste. Contact

facebook

(1)  Elle a été créée en 1899 par la première Conférence de La Haye, et confirmée lors de la seconde Conférence en 1907. 107 États ont ratifié au moins une des deux Conventions concluant chaque conférence, créant ainsi la CPA. Cette dernière est remplacée par la Cour internationale de justice, instaurée quant à elle en 1945, après la Seconde Guerre mondiale (Wikipedia).

(2) Cout de l'opération de rénovation 1e tranche : 1,243 million d'euros

(3) Le Dimanche 30 septembre 1979, un concert est donné dans cette salle par l’Orchestre National de Lille , et ce, au profit des sidérurgistes d’Usinor en lutte. Chaque année, en avril, l'Amicale de la Police y organise son grand bal, animé par l'orchestre Kubiak ( Stéphane Kubiak, puis Christian Kubiak).

(*) Qui est Pierre Baudin ?

"Ce nom est choisi (par la municipalité) en hommage au ministre des travaux publics de l'époque, membre du cabinet Waldeck-Rousseau formé en juin 1899. Waldeck-Rousseau a fait voter en 1884 la loi sur les syndicats et en 1901, celle sur les associations visant à contrôler les congrégations compromises dans une politique militante. Mais Pierre Baudin est aussi le neveu de Jean-Baptiste Baudin, député à l'assemblée législative de la seconde république, tué sur une barricade en organisant la résistance au coup d'Etat du 2 décembre 1851. Le choix du nom de Baudin peut se comprendre et s'accepter du fait que cette personnalité est représentative des travaux publics, mais le nom possède aussi une valeur symbolique". Odette Hardy-Hémery. Extrait de "Villages ouvriers, Utopie ou réalités ?". 1994.

Denain : Les travaux se poursuivent à la salle des fêtes. Depuis plusieurs années, des travaux sont engagés à la salle des fêtes, place Baudin. La cuisine, les sanitaires, les façades, les annexes… ont été refaites, tout comme le sous-sol, encore en cours de rénovation. En effet, les archives municipales, actuellement réparties un peu partout dans la commune, y seront regroupées.(...). L'Observateur. 13 février 2018.

Commentaires  

#1 Patrick Bouchet 05-01-2018 10:36
J'ai fait de la gymnastique dans une salle côté droit du bâtiment dans les années 70 71 72